Fin du RTC : c’est le moment de passer à la téléphonie nouvelle génération !

La fin de la téléphonie traditionnelle

Une page se tourne dans le monde de la téléphonie ! Orange ne commercialisera plus de lignes RTC à partir du 15 novembre 2018. Les nouveaux abonnements de téléphonie fixe devront obligatoirement être intégrés à des offres internet... ce qui représente un gros chamboulement pour les milliers de professionnels qui utilisent encore des terminaux de paiement par carte qui fonctionnent toujours sur le réseau RTC ainsi que des systèmes d'alerte d'ascenseurs, des réseaux de télésurveillance, fax...

Il est plus que jamais temps de s’engager dans un processus de migration vers la téléphonie IP. Plusieurs alternatives au RTC s’offrent aux entreprises, mais les deux principales à retenir sont l’IPBX et le Centrex.

Fin du RTC : comment cela se passe ?

La fin du RTC se fera de manière progressive en deux étapes. La première étape commencera le 15 novembre 2018 : cette phase sera celle de l’arrêt de la production de nouveaux accès RTC. Par ailleurs, elle se répartit en 3 volets. Le premier, qui concerne les lignes analogiques, démarrera en novembre 2018 et le second à la même période de l’année 2019. Par contre, l’opérateur historique Orange n’a pas encore communiqué la date de la fin de production des accès numériques primaires.

La deuxième étape de ce processus est prévue commencer vers la fin 2022 pour se terminer au moins 6 ans après. Elle sera celle de l’arrêt technique de l’exploitation du RTC. Bien que cette date semble être encore loin, les entreprises devront penser, dès maintenant, à mener une politique de transition adaptée. Cet impératif concerne également celles qui exploitent les autocommutateurs analogiques ou PABX d’ancienne génération.

Il faut le reconnaître, les solutions analogiques (T0 et T2) ne présentent aujourd’hui que peu d’intérêt face aux solutions IP, bien qu’elles soient encore largement utilisées. Parmi ces inconvénients majeurs figure l’altération de la qualité des communications pour de nombreuses raisons, si nous n’allons citer que les caprices du climat. Il y a aussi le manque de souplesse de la configuration, une ligne analogique ne supportant qu’un appel à la fois. Ce qui a poussé un grand nombre d’entreprises à investir dans un PABX simultanément branché à plusieurs lignes analogiques. Mais cette solution est également vouée à disparaître, car on ne produira plus de commutateurs analogiques à partir de novembre 2018. La transition vers le tout IP avec l’IPBX ou le Centrex est donc à terme inéluctable.

IPBX : les câbles et les équipements existants comme base

Les entreprises qui ne veulent pas trop bousculer les habitudes de leurs employés occupant un poste téléphonique peuvent opter pour l’IPBX, une solution « familière » au PABX. Avec ce système, le standard téléphonique de l’entreprise sera connecté aux combinés téléphoniques. C’est lui qui se chargera, comme pour le PABX, de la centralisation et de l’acheminement des conversations. Il existe cependant une différence notable entre les deux systèmes. Le routage des communications ne se fait pas sur le réseau RTC, avec l’IPBX, mais via un accès Internet de l’organisation ou une ligne internet destinée à la téléphonie.

Certes, le mode d’usage est quasi identique, mais en termes de souplesse de facturation, l’IPBX est plus attrayant. En effet, la majoration des appels vers l’étranger ou vers les téléphones mobiles n’existe pas généralement avec cette solution. Pourtant, l’IPBX permet de profiter de plus de fonctionnalités que le PABX et celles-ci peuvent déjà être comprises dans le forfait. Pas étonnant donc si le nombre d’entreprises qui se tournent vers cette solution a connu une forte augmentation ces derniers temps. 

Le Centrex : simplicité et économie comme maîtres mots

Pour l’individu qui occupe l’un des postes qui y sont liés, il n’y a pas de réelles différences entre le Centrex et l’IPBX. En effet, ce système préserve toutes les fonctionnalités associées à ce dernier. Pourtant, le Centrex est une solution de téléphonie dématérialisée et permet ainsi de se « débarrasser » du standard téléphonique des installations des entreprises. Plus clairement, toutes leurs communications sont regroupées dans un standard téléphonique en Cloud se trouvant physiquement dans les infrastructures de leurs opérateurs. Dans ce cas, les organisations n’ont plus à se soucier des fonctions d’administration de réseau et des frais de maintenance. Elles réaliseront donc une économie à grande échelle si elles disposent d’un grand nombre de postes téléphoniques. Toutefois, si elles disposent déjà d’une installation PABX, elles auront le choix entre le système IPBX ou la vente de ladite installation avant de se tourner vers un dispositif Centrex. Ce dernier devra leur permettre de réaliser une économie pouvant aller jusqu’à 30 %. Sur la question de gestion des appels, elles auront à leur disposition une interface informatique simple d’utilisation.

Les possibilités offertes par l’IPBX et le Centrex

En plus des avantages qu’elles représentent en termes de coût et de simplicité, ces alternatives de téléphonie IP sont intéressantes par leur souplesse. En effet, si un système PABX nécessite en principe une flotte de téléphones fixes issue de la même marque, l’IPBX et le Centrex se distinguent par leur compatibilité avec la majeure partie des appareils des marques existantes comme Panasonic, Gigaset et Cisco. Ce qui permet souvent d’éviter de faire un important investissement, sachant qu’acheter tous les composants de la flotte auprès d’une marque occasionne la plupart du temps une dépense plus élevée. L’entreprise peut même se tourner vers les soft phones PoE et QoS pour faire encore plus d’économies.

Cette souplesse ne se traduit pas seulement au niveau du parc téléphonique. Elle se manifeste également par la possibilité de gestion de divers types d’appareils en se basant sur un seul protocole : ordinateurs, téléphones, fax, systèmes de vidéoconférence, etc. À cela s’ajoute une interaction plus aisée entre ces dispositifs et un grand nombre de fonctionnalités aussi importantes les unes que les autres : messagerie unifiée, appels en files, gestion de la mise en attente, envoi par mail des messages laissés dans la boîte vocale, intégration du télécopieur avec la réception par courriel, etc.

Et pour approfondir le sujet, vous pouvez visionner le Replay de notre Webinar sur la téléphonie "nouvelle génération" : Téléphonie 2.0 : IPBX, CENTREX, TRUNK SIP. 

demande de contact

Posted in :

Commentaires :