AXIALYS  - LE BLOG

Le PABX, un standard téléphonique bientôt obsolète ?

telephones professionnels
02 novembre 2016

En matière de téléphonie professionnelle, les entreprises ont aujourd’hui plusieurs solutions technologiques à leur disposition. Le canal de communication sollicité pour acheminer les conversations vocales constitue le principal élément de différenciation entre chacune d’elles. D’un côté, nous relevons des solutions qualifiées de traditionnelles, basées sur le réseau cuivré de France Télécom (PABX). De l’autre, l’option de téléphonie IP (IPBX, CENTREX) qui fonctionne par le biais d’une connexion internet.

Alors que le PABX, nom du standard téléphonique utilisé en téléphonie traditionnelle, a longtemps été la norme dans les entreprises, son utilisation est aujourd’hui remise en question. Les institutions françaises ont, en effet, décidé d’arrêter l’exploitation du réseau téléphonique cuivre sur lequel cette technologie est basée, pour le remplacer par un réseau fibre dédié aux communications vocales. L’utilisation du PABX est également remise en question par les entreprises qui désirent réduire significativement leurs budgets alloués à la téléphonie professionnelle. Comme nous allons le voir, il constitue, en effet, l’une des solutions technologiques les plus coûteuses.

Dans ce contexte, les entreprises les plus réfractaires à un fonctionnement IP abandonnent progressivement leurs PABX au profit de solutions de téléphonie IP. Afin de comprendre l’importance de cette mutation technologique, nous allons revenir sur les origines du PABX, son évolution, ainsi que ses points de différenciation avec les solutions IP.

L’histoire du PABX

Le téléphone fixe a été inventé en 1876 par Alexander Graham Bell. Grâce à ce nouveau moyen de communication, les utilisateurs pouvaient avoir une conversation à distance et en temps réel avec leur interlocuteur, ce qui à l’époque constituait une véritable révolution. 

Afin que ce système fonctionne, il était nécessaire d’établir une liaison physique entre les deux interlocuteurs, ce qui s’est traduit par la mise en relation de leurs lignes téléphoniques respectives. Une opération qui, au départ, s’effectuait manuellement. L’appelant décrochait son téléphone puis indiquait à un opérateur physique le destinataire de l’appel. Cet intermédiaire avait pour mission de mettre en relation l’appelant et l’appelé en créant une liaison temporaire entre leurs deux lignes téléphoniques, grâce à un système câblé. 

Au départ performante, cette organisation a rencontré ses limites en raison de l’explosion du volume d’appels. L’activité téléphonique était telle qu’elle ne pouvait plus être traitée manuellement. C’est dans ce contexte que sont apparus les premiers standards automatiques. En renseignant un numéro lors de l’appel, l’appelant permettait au standard téléphonique de router automatiquement la communication vers l’interlocuteur correspondant à la numérotation.

Les entreprises à l’origine des PABX

Assez logiquement, les entreprises se sont appropriées ce nouveau moyen de communication qui est devenu incontournable dans le monde professionnel. Dans les échanges commerciaux, par exemple, le téléphone pouvait apporter une plus-value considérable pour l’entreprise par rapport à un concurrent qui ne disposait pas de ce moyen de communication. 

Malgré cela, les entreprises étaient confrontées à un problème majeur : le coût des communications. Dans la configuration de l’époque, les appels téléphoniques devaient obligatoirement transiter par le standard automatique des opérateurs. Cela  se traduisait pour une société, par le fait qu’un appel en interne revenait au même prix qu’un appel en externe d’une durée équivalente. Cette incohérence de facturation a entraîné la naissance d’une nouvelle forme d’autocommutateur : le standard téléphonique automatique privé

Plus connu sous son abréviation anglaise, PABX (Private Automatic Branch Exchange), le standard téléphonique privé a la particularité d’être situé physiquement dans les locaux des entreprises. Cette configuration a pour intérêt de différencier les appels internes et externes dans la facturation des opérateurs, et plus globalement d’aider les entreprises à maîtriser leurs dépenses téléphoniques. 

La fin des PABX actée par les institutions françaises ?

Aujourd’hui encore, de nombreux professionnels ont recours au PABX. Relié aux combinés téléphoniques, il centralise et redistribue les communications aux interlocuteurs en sollicitant le réseau téléphonique cuivre. Les institutions françaises ont, par ailleurs, décidé d’arrêter l’exploitation de ce canal de communication.  En effet, à l’horizon 2020, les appels téléphoniques ne transiteront plus sur le réseau cuivre, mais via un circuit fibre dédié à la téléphonie. 

Cette décision n’acte pas pour autant la fin du PABX. Aujourd’hui, il est, en effet, techniquement possible (via une solution Trunk SIP) de transformer une majorité des PABX en autocommutateurs IP.

Une différence de fonctionnement fondamentale  

Traditionnellement, la téléphonie fixe a un fonctionnement relativement rudimentaire. Dans le combiné téléphonique se trouve une membrane en caoutchouc qui vibre en fonction du rythme de la voix. Cette vibration est ensuite interprétée en signal analogique à partir d’un mécanisme composé de bobines, de fils électriques et d’aimants. Une fois transformée, la voix transite sur le réseau téléphonique cuivre, avant d’être retranscrite en paroles audibles pour l’interlocuteur.

Par opposition au circuit téléphonique traditionnel, la téléphonie IP sollicite une connexion internet comme canal de communication. De ce fait, le signal téléphonique ne peut être analogique. Il doit être numérique. 

Avec une téléphonie IP, la voix du locuteur est captée par un micro, situé dans le combiné téléphonique. De cette opération résulte des données numériques, qui ne peuvent transiter en état sur le réseau internet. La vitesse de diffusion des données numériques peut, en effet, varier en fonction du poids des éléments, ainsi que de l’encombrement du réseau web. Afin de garantir l’instantanéité de l’appel, les informations sont alors compressées et découpées en paquets de données numériques avant de circuler sur internet et d’être retranscrites en conversations vocales auprès du destinataire. 

Ainsi, le Trunk SIP transforme le signal téléphonique capté sous une forme analogique en données numériques, pour que le standard téléphonique traditionnel puisse fonctionner à partir d’une connexion internet. Il est alors techniquement possible de continuer à utiliser un PABX après la désactivation du réseau téléphonique cuivre.

New Call-to-action

L’abandon du PABX expliqué en partie par le prix des communications

Le niveau d’investissement élevé que requiert un tel dispositif peut persuader certaines entreprises d’abandonner définitivement leur PABX pour une solution IP. Cependant, la fin de l’exploitation du réseau téléphonique cuivre ne constitue pas pour autant la première explication de cette mutation technologique. En réalité, ce changement est principalement motivé par des intérêts économiques. 

Il y a quelques années, il n’existait encore qu’un seul modèle de facturation en téléphonie : la facturation à la consommation. Un prix à la seconde ou à la minute était fixé par l’opérateur, prix qui était proportionnel à la durée de l’appel. 

Dans ce modèle, le coût à la seconde (ou minute) peut-être variable en fonction de la destination des appels. Ainsi, une communication internationale peut avoir une facturation deux fois supérieure à celle d’un appel national équivalent. Une majoration tarifaire qui s’explique en partie par les contraintes physiques du réseau téléphonique cuivre. Afin de transmettre les communications à un destinataire situé dans un pays étranger, les opérateurs sont contraints de signer des accords commerciaux avec des partenaires internationaux, ce qui se traduit par une hausse des prix appliqués à cette typologie d’appels.

A contrario de la téléphonie traditionnelle (PABX), un fonctionnement sur IP propose plusieurs modèles de facturation, afin de s’adapter aux différents profils de consommation des entreprises. On retrouve des modèles de facturation à la consommation, mais également des forfaits avec des communications en illimité. Avec cette flexibilité tarifaire, il est plus aisé pour une entreprise de souscrire à un forfait téléphonique correspondant à sa consommation, et ainsi, maîtriser ses dépenses en téléphonie d’entreprise.

Par exemple, l’opérateur Axialys propose un forfait à 24,90€/mois avec les appels en illimité à destination des téléphones fixes, des mobiles, ainsi que plus de 100 destinations internationales. Dans le cas où vos principaux échanges téléphoniques se dérouleraient avec l’Espagne (destination internationale incluse dans l’abonnement), ce forfait serait particulièrement intéressant.

Dans un modèle de facturation à la consommation, la majoration tarifaire appliquée aux appels à destination de l’Espagne alourdirait considérablement votre facture téléphonique.

Dans la situation où vous souscririez à ce forfait illimité, vous ne payeriez que 24,90€ par mois. Un prix fixe qui n’évolue pas en fonction de votre volume d’appels. En respectant le cadre de votre forfait téléphonique, vous payerez le même montant chaque mois. De ce fait, votre entreprise maîtrisera ses dépenses en téléphonie sans aucune difficulté. 

New Call-to-action

Le fonctionnement IP facilite l’intégration de fonctionnalités

L’attrait de la téléphonie IP ne se limite pas pour autant au modèle de facturation. La numérisation des communications facilite, en effet, l’association de fonctionnalités à votre réseau téléphonique. On estime que plus de 500 fonctionnalités (mode intercom, couplage informatique, conférence téléphonique…) peuvent être associées à un réseau téléphonique IP. Incluses gratuitement dans les offres de téléphonie IP, ces fonctionnalités ont pour objectif d’améliorer la productivité des collaborateurs ainsi que d’améliorer le traitement des appels entrants. Dans certaines configurations, cette spécificité peut même constituer une économie notable.   

Par exemple, une entreprise qui utilise un PABX pour son réseau téléphonique peut, à un moment donné, exprimer le besoin de personnaliser sa musique d’attente. Elément ayant pour intérêt de renforcer l’image de la société, cette fonctionnalité proposée gratuitement dans les offres de téléphonie IP sera facturée dans un modèle PABX. Cette évolution, pourtant simple, demande en effet l’intervention d’une société spécialisée directement sur le standard téléphonique. Des dépenses qui peuvent être accompagnées d’un abonnement mensuel en fonction de l’offre souscrite. Des frais supplémentaires qui peuvent constituer une dépense conséquente sur le long terme.

Jusqu’à 30% d’économie avec un standard dématérialisé

Nous l’avons précédemment évoqué, la principale motivation d’une entreprise à remplacer un système PABX par une téléphonie IP est la différence de coûts entre ces deux technologies. En sélectionnant une solution basée sur l’utilisation d’un standard dématérialisé, la société peut réaliser jusqu’à 30% d’économie sur sa facture téléphonique !

economies potentielles téléphonie entreprise

Le standard téléphonique physique est en effet l’élément, avec le volume des communications, qui pèse le plus dans la facturation de la téléphonie professionnelle. Tout d’abord, son acquisition est particulièrement lourde pour une entreprise. En fonction du nombre de postes téléphoniques à raccorder au standard, l’achat matériel peut représenter plusieurs milliers d’euros. C’est d’ailleurs pour ces raisons que les opérateurs proposent désormais des offres de standard téléphonique en location.

A cela s’ajoutent également les différentes dépenses, indispensables à son bon fonctionnement. Installation, configuration, maintenance… chaque action sur le réseau téléphonique de l’entreprise requiert l’intervention de sociétés spécialisées, ce qui constitue des dépenses supplémentaires. 

En parallèle de ce fonctionnement, la numérisation de la téléphonie a entraîné la mise en place d’un réseau téléphonique entièrement dématérialisé, c’est le cas de la VoIP Centrex. Avec cette technologie de téléphonie IP, les entreprises n’ont plus besoin d’équiper leurs locaux de matériel dédié. Les postes téléphoniques sont directement reliés à un standard téléphonique en Cloud à travers la connexion internet de la société. De ce fait, les entreprises n’ont plus à payer les frais liés à l’acquisition et au bon fonctionnement du standard téléphonique. Ils sont désormais sous la responsabilité de l’opérateur, qui est garant de la viabilité de son fonctionnement. 

La flexibilité de tarification, les nombreuses fonctionnalités gratuites, ainsi que l’absence de standard téléphonique physique, font de la VoIP Centrex l’une des solutions les plus économiques en téléphonie professionnelle. Une entreprise qui décide d’abandonner un réseau PABX pour ce système de téléphonie en Cloud peut ainsi réaliser jusqu’à 30% d’économie sur le montant de sa facture téléphonique.

Afin d’estimer précisément les économies que vous pouvez réaliser en remplaçant votre PABX par un système Centrex, nos conseillers se tiennent à votre disposition pour réaliser un audit gratuit de votre installation.

New Call-to-action

 

Posted in Téléphonie professionnelle, PABX