Tarification des communications en VoIP Centrex : quelle transparence ?

Tarification-des-communications-en-VoIP-Centrex-575x350.jpg

La téléphonie traditionnelle recèle souvent des coûts cachés. En effet, la moindre intervention sur le standard PABX implique de faire appel aux services de l'installateur avec lequel l'entreprise a passé un contrat de maintenance. En général le contrat de maintenance n'inclut pas les interventions unitaires pour modifier les paramètres du PABX, afin de rajouter des postes par exemple. Autant d'interventions qui seront donc facturées en plus.

Mais qu’en est-il de la tarification des communications en VoIP Centrex ? La transparence est-elle de mise ?

Le détail des coûts en VoIP Centrex : L'exemple d'Axialys

L'installation d'une solution en VoIP Centrex implique des frais d'installation (environ 1000 euros) qui correspondent à la construction de la ligne SDSL et à la fourniture des équipements. Ces frais peuvent parfois être amortissables sur toute la durée du contrat, voire pris en charge par l'opérateur en compensation d'une durée d'engagement plus longue qu'à l'ordinaire.

Ensuite, le coût mensuel du service peut facilement être calculé en additionnant le coût de la liaison vers le réseau Axialys (80-120 euros/mois), le coût de la location des postes téléphoniques (5 à 10 euros/mois et par poste) et le coût de l'abonnement téléphonique (5 à 20 euros/mois et par utilisateur, selon l'abonnement choisi).

Choisir son abonnement Centrex : fixes, illimité, ou au compteur ?

En téléphonie VoIP Centrex, les opérateurs proposent habituellement 3 types d'abonnements téléphoniques: l'abonnement illimité fixes et mobiles, l'abonnement illimité fixes, l'abonnement au compteur.

Les abonnements en illimité fixes et mobiles consistent en un forfait « tout compris » où l'ensemble des appels vers les téléphones fixes et les téléphones mobiles seront facturés au même prix fixé de façon forfaitaire. Très avantageux si les collaborateurs de l'entreprise téléphonent beaucoup, ces forfaits donnent de la visibilité financière à l'entreprise en lui fournissant une certitude sur le coût global du service.

L'abonnement en forfait illimité pour les appels sur les téléphones fixes est d'ordinaire moins attractif pour les entreprises. En effet, dans ce cas-là, les appels vers les téléphones mobiles ne sont pas inclus (à l’exception parfois des appels vers la flotte de mobiles de l’entreprise). Or, le coût à la minute de ces appels peut être dix fois élevé que celui des appels vers des postes fixes...

L'abonnement au compteur ne comprend que la mise à disposition du service et n'inclut de pas de minutes de communication. Il peut se révéler intéressant pour les entreprises où les collaborateurs (ou les clients) font un très faible usage du téléphone. C'est le cas pour des collaborateurs dans des ateliers ou des magasins qui ne disposent pas de postes de travail (« desktop »). Il permet aussi de diminuer le coût des abonnements des postes présents dans les chambres d'un hôtel.

L'abonnement au compteur constitue une solution adaptée pour équiper des postes supplémentaires, par exemple des lignes utilisées par des collaborateurs temporaires ou installées dans des salles de réunion. Il permet aussi d'installer à moindre frais de lignes de « backup » dans le cadre d'un Plan de Reprise d'Activité (PRA).

Bien sûr, il est tout à fait possible de combiner deux types d'abonnements différents, en mettant par exemple la plupart des lignes en illimité et quelques lignes au compteur.

Les appels surtaxés et à l'international sont-ils inclus dans les forfaits ?

Si les forfaits téléphoniques en illimité permettent de déterminer un budget fixe et prévisible pour le plus gros du trafic des télécommunications, certains appels restent exclus de ces forfaits.

C'est le cas des appels vers les destinations internationales qui ne sont pas toutes incluses dans le forfait. Toutefois, Axialys propose une grille transparente et compétitive, incluant notamment un simulateur en ligne permettant de connaître le prix précis d’un appel vers un numéro donné.

C'est aussi le cas des appels vers des numéros dits "surtaxés", le plus souvent des numéros « services à valeur ajoutée » (SVA) du type « 08 ». Le tarif de ces appels est le même quel que soit l’opérateur, car le prix du service n'est pas fixé par celui-ci.

En revanche, les forfaits Centrex incluent gratuitement un service de reporting. Avec le Centrex, l'entreprise permet, d'emblée et sans surcoût, d'accéder en temps réel (donc sans attendre la facture mensuelle) à la consommation détaillée de chaque utilisateur et à son coût correspondant. Au contraire, en téléphonie traditionnelle (PABX), cela nécessite forcément l'achat optionnel d'outils supplémentaires, voire de prestations spécifiques chez l’opérateur. De plus, dans ce cas-là, ces outils indiquent le détail du trafic mais sans le traduire en une équivalence prix. Une solution plus coûteuse et moins-disante donc.

Attention à la facturation à la minute et au crédit temps

Un dernier point sur lequel l'entreprise doit rester vigilante : elle doit s’assurer à ce que l’opérateur pratique une facturation au plus juste, c’est-à-dire la comptabilisation des appels à la seconde, et ce dès la première seconde. En effet, certains opérateurs recourent à la facturation à la minute ou au crédit temps, deux pratiques commerciales abusives mais courantes dans la téléphonie d'entreprise.

Avec la facturation à la minute, chaque minute entamée est facturée entièrement. Ainsi, un appel d'une minute et deux secondes sera facturé comme un appel de deux minutes, ce qui double le prix de la communication.

Le crédit temps consiste à facturer les x premières secondes de l'appel à un prix plus élevé que le tarif à la minute convenu, ce qui conduit à une surfacturation des appels courts. Bien sûr, l'opérateur va communiquer sur un tarif à la minute très compétitif... tout en fixant un crédit temps élevé. Au final, le client va donc payer plus cher que s'il avait prévu pour un tarif à la minute plus élevé mais sans crédit temps.

New Call-to-action

 

Posted in :

Commentaires :