Téléphonie et cloud : un mariage de raison(s)

téléphonie et cloud : un mariage de raison(s)

 Encore perçu avec méfiance il y a quelques années, le cloud est aujourd'hui une technologie prisée des systèmes de communication des entreprises, au sein desquels la téléphonie ne fait évidemment pas exception. Cette dernière évolue même particulièrement vite au contact des nombreux services et solutions promis par le cloud. Pourquoi les entreprises ont-elles intérêt à garder la tête dans le nuage ?

L'âge de la maturité ?

Les idées reçues d'hier ne sont plus les réalités d'aujourd'hui et dans un contexte où le rythme économique suit le tempo de l'innovation, la téléphonie dématérialisée entrevoit une maturité qui lui était jusqu'ici interdite. Fiable, moins coûteuse que le système classique, elle jouit désormais d'une certaine démocratisation portée par l'ensemble des acteurs (opérateurs, constructeurs de téléphonie et nouveaux entrants). Illustration de cette dynamique, la technologie Centrex, infrastructure externalisée basés sur l'IP, fait désormais figure de référence dans la téléphonie professionnelle réduisant le risque d'investissement, favorisant le travail collaboratif et proposant une véritable richesse de fonctionnalités et applications. Si elle n'équipe pas encore la totalité des entreprises françaises, la fin annoncée du réseau historique RTC laisse présager une migration importante vers cette solution qui représente une opportunité réelle. À la clé, des économies importantes grâce à une infrastructure délocalisée, l'absence d'un standard physique et de maintenance ou encore un paiement à l'usage. À cela, s'ajoute une meilleure mobilité des collaborateurs, toujours connectés aux ressources internes et un travail collaboratif renforcé par des systèmes de communications unifiées. C'est d'ailleurs à travers ce dernier point que le marché de la téléphonie professionnelle prépare son inévitable révolution. 

Un nuage d'innovations

Le passage au tout IP n'augure pas simplement une migration de technologie, il pose les bases d'une évolution sans précédent : l'émergence de l'UCaaS, pour Unified Communications as a Service, les communications unifiées. Derrière ce terme, une innovation majeure permise par le cloud : l’intégration des moyens de communication d'une entreprise dans un même cadre, c'est-à-dire une solution de téléphonie renforcée par les diverses fonctionnalités de collaboration (SMS, e-mail, messagerie instantanée, vidéoconférences, etc). La technologie Centrex le permet déjà mais seule une vraie appropriation des outils collaboratifs libère les potentialités réelles de l'UCaaS. Et dans un marché qui pèsera bientôt 23,3 milliards $ en 2020 (1), elles ne manquent pas et garantissent même :

  • Une forte mobilité : les collaborateurs privilégiant leur smartphone, la communication unifiée priorise de plus en plus des fonctionnalités mobiles intégrant la messagerie ou des applications métier aux outils de téléphonie ;
  • L'intégration de l'intelligence artificielle et des robots : au service notamment des employés pour la recherche de documents, de contacts, de produits ou des centres d'appel, pour la construction de l'historique client ;
  • Une innovation continue : la souplesse du cloud intègre de nouveaux services et outils aussi facilement que rapidement, assurant ainsi un accompagnement permanent de l'entreprise ;
  • Un cloud public de plus en plus avantageux : un cadre flexible (mise à jour, exploitation, et infrastructures assurées par le prestataire cloud) pour une sécurité renforcée (cryptage final des données).

 Vouée à un brillant avenir, la cloud téléphonie s'installe donc progressivement dans les entreprises et les usages, illustrant la collusion de plus en plus fertile entre téléphonie et informatique, auparavant cloisonnés dans leur domaine respectif. De fait, c'est un nouveau chapitre des communications qui s'annonce, ouvrant la voie à des fonctionnalités et des applications unifiées porteuses de bénéfices immédiats tant pour les entreprises que pour leurs employés, dans une logique de collaboration fluide et transversale.

(1) MarketsandMarkets, 2017

demande de contact

Posted in :

Commentaires :