Maintenant que tout est responsive design... ça sert à quoi une app ?

De 4 milliards en 2013, le nombre d'utilisateurs de téléphones mobiles passera à plus de 5 milliards en 2019.

Communications, produits, transactions ..., avec le boom des usages mobiles et des comportements qui en découlent, les entreprises sont dans l’obligation d'adapter leurs contenus aux différents écrans. Reste à savoir par quelle solution : un site responsive prolongeant l'existant ou une application dédiée récréant un service ?

  • Le site responsive design : du contenu pour le plus grand nombre

De 4 milliards en 2013, le nombre d'utilisateurs de téléphones mobiles passera à plus de 5 milliards en 2019 (Etude Statista, 2018). Une population conséquente qui replace la question du responsive design au centre des usages et des stratégies des entreprises : pour continuer d'exister, celles-ci n'ont d'autre choix que de proposer une déclinaison mobile de leurs contenus web.

Telle pourrait être la définition, certes simplifiée, du responsive design : un site optimisé pour un usage mobile dans lequel la consultation des pages s'adapte à l'appareil de l’utilisateur en fonction de la taille et de la résolution de son écran. Un véritable gage de qualité et d'attractivité devenu même incontournable depuis la décision de Google, en 2015, de mieux indexer le classement des pages mobile-friendly. Au-delà de l'avantage de cette indexation, le site responsive représente surtout une alternative plus simple à l'application, dont le développement peut s'avérer long et coûteux :

  • il ne nécessite pas de distinction là où l'application demande une version pour chaque système d'exploitation (à minima iOS et Android) ;
  • il ne nécessite aucun téléchargement, aussi bien à la première utilisation qu'au moment d'éventuelles mises à jour;
  • il favorise le partage par sa visibilité dans les moteurs de recherche et ses contenus partageables sur les réseaux sociaux.

De tout cela, il ressort que le site responsive design attire une plus grande audience, en s'adressant aussi bien aux utilisateurs mobiles que desktop et en étant facilement accessible (gratuit et sans téléchargement) ; et qu'il requiert moins de ressources pour sa mise en œuvre et son entretien. Soit autant de promesses que peut difficilement tenir l'application.

  • L'application : l'expérience utilisateur d'abord

L'application est-elle pour autant hors-jeu ? Non. Déjà parce qu'elle est très largement utilisée : elle représente plus de 80% des minutes passées sur mobile dans le monde entier et en 2020 (Etude Comscore, 2017), son marché générera près de 190 milliards de revenus (Mobile app usage, Statista, 2018). Une projection qui souligne l'importance des « apps » dans les habitudes mobiles actuelles des consommateurs et dans les objectifs marketing des entreprises. Un succès qui s'explique par l'interface et l'expérience que propose une application. Là où le site responsive design s'adresse au plus grand nombre, l'application permet quand à elle d'établir une relation plus personnalisée avec son utilisateur, en favorisant une réponse immédiate à ses besoins :

  • elle insiste sur des fonctionnalités précises sans dupliquer entièrement les contenus du site web ;
  • son design est généralement user-friendly et permet un chargement plus rapide des contenus ;
  • elle intègre les services de l'appareil : GPS, caméra, contacts, messagerie, etc. raccourcissant ainsi les intermédiaires et privilégiant une utilisation intuitive des informations ;
  • elle peut fonctionner hors ligne.

Les apps se veulent donc davantage centrées autour de l'expérience utilisateur et du service qui lui est apporté. En cela, elles permettent de créer et renforcer le lien entre une marque et son public d'autant qu'elles proposent des notifications push qui participent au dialogue et, in fine, à la fidélisation de l'usager.

Responsive design et application ont donc chacune leurs forces et faiblesse. Avant d'opter pour l'une ou l'autre solution (ou les deux), il est surtout important de penser vos objectifs en les replaçant dans le contexte de votre activité. Les utilisateurs préféreront le responsive pour chercher de l'information ou acheter un produit mais se tourneront vers l'application pour la musique, les réseaux sociaux ou le paiement en ligne. (Selon étude réalisée par IAB, 2017)

Avant de chercher à savoir à quoi sert une app, demandez-vous donc avant tout en quoi elle peut servir vos objectifs.

 

demande de contact

 

Posted in :

Commentaires :