Comment monétiser un service avec un numéro SVA ?

numero_SVA_2.jpg

La France est l’un des leaders mondiaux des SVA (Services à Valeur Ajoutée) délivrés par numéros spéciaux. Même avec l’essor d’internet, les numéros à tarifications majorées restent un moyen fiable et efficace de monétiser un service.

A l’origine mis en place par France Télécom, les numéros spéciaux sont devenus incontournables dans le paysage français. Géolocalisation, image de marque, mnémonicité : il y a de nombreuses raisons pour adopter un numéro spécial pour son entreprise. L’une des plus plébiscitées est le fait de pouvoir générer des revenus via un numéro à tarification majorée. Ces dernières années, ce mode de monétisation a même connu une importante croissance.

Avec l’essor du web, de nombreuses entreprises ont essayé de monétiser un service sur internet. Mais ils ont été confrontés à plusieurs difficultés : bloqueurs de publicités, peur des utilisateurs de se faire pirater leurs données bancaires, complexité à délivrer un service de qualité…

Beaucoup d’entre elles se sont tournées, ensuite, vers les numéros SVA. Ce moyen de communication assure, en effet, la facilité d’accès à un service, la sécurité du paiement (le client n’a pas à communiquer ses coordonnées bancaires), et un rapport en « one to one » avec le contact. Ce regain d’intérêt a même poussé le gouvernement à simplifier cette activité en appliquant la réforme C+S .

Choisissez le modèle économique qui vous correspond 

Depuis cette réforme, la tarification des numéros est plus simple. Il en existe trois types :

  • numéros gratuits
  • numéros banalisés
  • numéros majorés

La seule solution qui permette de monétiser un service est le numéro majoré. Mais il ne s’applique qu’aux SVA (services à valeur ajoutée). Cela veut dire que vous ne pouvez pas mettre en place une tarification spéciale sur un service « traditionnel » comme un SAV (service après vente) ou le bureau des réclamations.

Si le service que vous proposez a une valeur ajoutée, alors vous avez le choix d’adopter deux types de modèles économiques :

  • une tarification à la minute (0€ à 0,80€ la minute)
  • une tarification à l’appel (0€ à 3€)

Ce choix est crucial dans votre stratégie. Il va vous permettre de vous positionner par rapport à la concurrence, de rassurer le client sur la qualité du service proposé et de générer les bénéfices désirés.

A noter que depuis la réforme C+S , le choix du modèle économique n’est plus définitif. En fonction de vos résultats, vous pourrez donc adapter votre tarification.

Des revenus à partager

Dans votre réflexion, sur le choix du modèle économique à adopter, il faut garder en mémoire que vous n’obtiendrez pas 100% des gains dégagés par votre service. Il faut également penser à rémunérer tous les contributeurs à la chaîne des services.

Dans ce circuit, trois acteurs interviennent :

  • l’éditeur du service
  • l’opérateur de boucle locale (qui s’occupe de la facturation pour compte de tiers)
  • l’opérateur de la plateforme SVA

La rémunération de l’opérateur de boucle locale est définie par une convention inter-opérateurs. Alors que celle de l’opérateur de plateforme SVA est négociée dans un contrat avec l’éditeur de service.

Vous l’aurez compris, le choix d’un modèle économique est essentiel pour monétiser un service via un numéro spécial. Mais il y a de nombreux facteurs qui entrent en jeu. Pour vous aider à faire le bon choix, n’hésitez pas à contacter l’un de nos conseillers, qui partagera avec vous toute son expertise sur la tarification des numéros spéciaux.

solutions téléphonie d'entreprise 

Posted in :

Commentaires :